ITALIART

Communique de Presse CINEVOCE 7 2019

Cinevoce 7, la semaine du cinéma italien à Dijon moins de films que dans les autres éditions , mais beaucoup de contenu culturel, idéologique et politique et sociale .
Le choix de l’association Ombradipeter et du cinéma Devosge cette année à été de toucher tous les thèmes pour rester dans l’actualité.
Pour commencer cette nouvelle édition la Septième Cinevoce et le club Unesco proposent mardi 7 une soirée d’ouverture entièrement féminine avec un court métrage  » Pour une Sonate  » et la présence de la réalisatrice dijonnaise Johanna Lagarde et à suivre un long métrage et la présence de la réalisatrice italienne Anna Rita Zambrano avec le film politique  » Après la guerre «  qui rappelle beaucoup l’affaire récente de la cavale de Cesare Battisti , même si le scenario évoque une histoire plus récente que se passe dans la ville italienne de Bologne dans les année  2002 . Le refus de la loi travail explose dans les universités. L’assassinat d’un juge ouvre des vieilles blessures politiques entre l’Italie et la France. Marco, ex-militant d’extrême gauche, condamné pour meurtre et réfugié en France depuis 20 ans grâce à la Doctrine Mitterrand, est soupçonné d’avoir commandité l’attentat. Le gouvernement italien demande son extradition.  

Un autre film intéressant et profond sur l’univers de la mafia des Pouilles est  » A Disperata « , une véritable découverte de cinevoce7. Un film d’un fin connaisseur des traditions musicales, culturelles et sociales de le pouilles, comme le réalisateur Edoardo Wispeare  qui avec ironie et une comédie intelligente Transforme  

Disperata, le village où la tragédie ne peut que devenir comédie!

Cinevoce vendredi 10 mai à partir de 19h mai propose une soirée italienne avec dégustation de pizza traditionnelle confiée au maître pizzaiolo Alessandro di acqua e Farina et du bon vin italien , suivi d’un concert de l’artiste folk Alessandro Sipolo Auteur, compositeur, chanteur folk, country, rock, blues, tarentule, world, samba, rumba, d’autres couleurs du monde sont combinées avec des interprétations d’une voix charismatique et profonde, avec une forte personnalité. Et pour finir la soire un film avec le grand comédien Alberto Sordi   » Le célibataire  »  .

Cinevoce 7  propose une rétrospective dédiée au réalisateur Antonio Pietrangeli avec trois films « Je la connaissais bien » qui ont lancé la carrière de Stefania Sandrelli « Adua et ses compagnes » avec une superbe Simon Signoret et un jeune Marcello Mastroianni, et enfin « Le celibataire », trois films qui font partie de l’histoire du grand cinéma italien et sont un must pour ceux qui aiment le cinéma d’auteur.

la soirée de clôture le mardi 14 mai auraune avant première avec le film  » Piranhas la paranza dei bambini  » avec un scénario écrit par Roberto Saviano (Gomorra) et réalisé par un des meilleurs réalisateurs italiens de ces dernières années, Claudio Giovannesi , le synopsis : Nicola et ses amis ont entre dix et quinze ans. Ils se déplacent à scooter, ils sont armés et fascinés par la criminalité. Ils ne craignent ni la prison ni la mort, seulement de mener une vie ordinaire comme leurs parents. Leurs modèles : les parrains de la Camorra. Leurs valeurs : l’argent et le pouvoir. Leurs règles : fréquenter les bonnes personnes, trafiquer dans les bons endroits, et occuper la place laissée vacante par les anciens mafieux pour conquérir les quartiers de Naples, quel qu’en soit le prix.

Le film sera précédé d’une brève représentation « No Io No! »de Vincenzo Cirillo par la compagnie de théâtre ombradipeter et le rencontre avec le réalisateur du Film .