MERCREDI 6 MARS 2024 à 19h OUVERTURE/VERNISSAGE DU 18° ITALIART (GRATUIT)

MERCREDI 6 MARS 2024 à 19h (GRATUIT) 

OUVERTURE/VERNISSAGE DU 18° ITALIART

L’ouverture d’Italiart est l’occasion de se rencontrer, de discuter, de se lier d’amitié, boire un verre ensemble, un rendez-vous désormais incontournable pour ceux qui participent au festival depuis des années et pour ceux qui commencent à le suivre, pour prendre des brochures avec le programme du festival, pour voir les œuvres, en l’occurrence celles de l’artiste napolitain Domenico Marchese (Salle Noire), plus les Photos sur York (U.K) de Monique Serna Garnier et Vincenzo Cirillo et encore des performances surprises ou pour écouter le magnifique accordéon florentin fabrique artisanalement à Castiglion Fiorentino (FI) par la famille Navini et joue par Dino Navini + Le Duo Classique avec Marie Adam (Violon) et Lenny Garcia ( Guitare Classique)+ l’instrument traditionnel Chinois » PIPA «  joue par Kaixim.
Chers amis, merci de votre confiance, de votre sympathie et de votre estime, nous vous donnons rendez-vous à la Mjc Montchapet avec amitié l’Equipe de Ombradipeter

MERCREDI 6 MARS 19h00 :Mjc Montchapet 10 rue Louis Ganne Dijon tel : 03 80555465 Inscriptions Gratuites sur :

Ouverture et vernissage du 18éme italiart festival dijon (helloasso.com)

LIEN RESERVATIONS GRATUITES

Ouverture et vernissage du 18éme italiart festival dijon (helloasso.com)

Kaixin

Vernissage MJC MONTCHAPET

 

 

PRESENTATION DU 18° ITALIART 2/31 MARS 2024 

La dix-huitième édition du Festival Italiart va vous faire beaucoup rire avec deux spectacles au goût sucré. Le premier avec Roberta Checchin, qui raconte les aventures d’une Italienne à Paris avec une mauvaise prononciation de certains mots de la langue française, ce qui donne lieu à des situations hilarantes. Roberta nous raconte l’histoire du bidet, explique comment séduire une Italienne et pourquoi certains plats dits italiens ne le sont pas du tout. Irrésistible !

L’autre spectacle vous fera mourir de rire est celui d’Antonio Di Stasio, qui raconte son arrivée en France depuis la région de la Ciociaria (près de Rome) avec sa famille composée de personnages drôles et déjantés. Au milieu des rires, il vous apprendra comment faire un bon café, des pâtes aux tomates, et bien d’autres choses encore.

Bien sûr, le village gastronomique italien de la place Darcy ne saurait manquer à l’appel, avec le meilleur de la gastronomie et du vin du bel paese et des surprises.

Dino Buzzati, le grand écrivain italien, sera porté par les voix des Mousquetextes. Deux concerts de deux fous de musiciens de Turin, “I Conciorto”, joueront et chanteront en utilisant des légumineuses comme instruments. Retour du célèbre concert de midi de musique de chambre italienne par l’École Supérieure de Musique avec de nouvelles mélodies. Deux concerts avec deux grandes sopranos accompagnées de pianistes internationaux, le premier composé de chansons de films adaptées à l’opéra pour l’Opéra Voyageur, et l’autre avec les plus beaux airs d’Italie d’A. Scarlatti, O. Respighi, A. Casellla et F. Durante avec Nobuyoshi Shima et Cecile Roovers de l’Opéra du Nord d’Amsterdam.

Un spectacle sur le bon « chevalier sans peur et sans reproche » Bayard sera proposé par Vincenzo Cirillo. Et, pour vous faire découvrir les différentes régions d’Italie du sud au nord, un spectacle/concert avec dix musiciens et narrateurs de la Compagnie La Mère Folle, pour revivre en musique le parcours de Grazia Di Gioia et son mari, depuis Corato (dans les Pouilles où elle est née) jusqu’à Clamecy (dans l’Yonne), où ils ont immigré et fondé une famille il y a un siècle.

Italiart ne s’arrête pas là. Il y aura aussi un concert de musique classique avec le maestro colombien et guitariste Rafael Hernández Duarte, accompagné d’un autre musicien, pour un dépaysement en musique assuré.

 Après le succès de l’année dernière avec Les Ritals, Bruno Putzulu revient avec La Lettre, un nouveau spectacle écrit par son frère pour cinq comédiens et un musicien. Ils ne manqueront pas de vous surprendre par leur talent.

Tout au long du mois de mars, n’oubliez pas les belles expositions, avec la peinture de l’artiste napolitain Jacopo Marchese, les photographies artistiques sur la ville d’York au Royaume-Uni par Monique Serna et Vincenzo Cirillo en collaboration avec York for Europe, et une autre de peintures de l’artiste coréenne Ajung Sung.

Italiart, depuis toujours engagé culturellement et socialement, a choisi de confier le manifeste officiel de cette 18e édition à une artiste sarde, Zuanna Maria Boscani, qui rend hommage à la Desdémona de Cosa sono le nuvole de P.P. Pasolini, magistralement interprétée par Laura Betti. Avec cette image de Toto et Laura Betti, Zuanna et Italiart veulent dénoncer les trop nombreux féminicides qui se produisent malheureusement un peu partout dans le monde, et Italiart se joint à ce chœur de dénonciation, jamais trop fort et jamais assez écouté.

Pour nous, vous n’êtes pas un public, mais des personnes, des amis avec qui nous pouvons discuter, boire un verre et passer de beaux moments culturels et humains.

Nous vous disons à bientôt avec toute l’équipe d’Ombradipeter, qui depuis dix-huit ans organise et célèbre avec vous ces moments uniques et inoubliables.

Si vous ne nous connaissez pas encore, vous avez tout le mois de mars 2024 pour devenir nos amis et les amis de nos amis.

L’équipe d’Ombradipeter

 IMG-20231016-WA0002

LaLettre_septembre2023+_page-0001

____________________________________________

Mercredi 3 mai à 18h00 : Soirée d’ouverture

L’or de Naples suivi des pizzas dans le hall du cinéma

L’OR DE NAPLES De Vittorio De Sica

 

Le spectateur va « vivre quelques instants de la vie de Naples », du jeune fils du concierge contraint à longueur de journée à rejouer la partie de cartes du vieux comte maniaque à la prostituée qui, mariée à un riche Napolitain, est tentée de retourner sur le trottoir tant sa nouvelle vie lui semble humiliante. (171) L’ORO DI NAPOLI – TRAILER – YouTube

Un poker di attori: Totò, VIttorio De Sica, Eduardo De Filippo, Paolo Stoppa e due regine come Sophia Loren e Silvana Mangano, ci mostrano in cinque storie l’essenza della « napoletanità ». Tra gli episodi più famosi « Il guappo » dove Totò spera finalmente di essersi liberato di un prepotente che da dieci anni si è installato a casa sua, « Il …

www.youtube.com